moon info

 

Accueil

Cours

Wicca

 Esbats

Sabbats

Librairie

Pratique

Magie

Chakras

Divination

Herbalisme

Pierres

Bougies

Planètes, ...

Bains

Légendes

 Webzines

Downloads

 

Copyright© 2003 - 2025

Tout droit réservés

Les pages de ce site

sont un condensé de mon cours WHW

 
 

Imbolc Ostara Beltane Litha Lammas Mabon Halloween Yule Les Bains Sabbatiques

 

Depuis les anciens temps, le moi de mai est associé à la célébration de la fertilité et de la floraison; l’apparition des fleurs après un hiver froid qui promet un été chaud à venir en est la preuve. Ces jours permettent d’accepter les connaissances qu’impliquent le retour, et le déclin de la fin. Les terres sont prêtes, elles sont fertiles et n’attendent que les semences.
Mais c’est aussi, tout comme à Samhain, le jour où le voile d’entre les mondes est le plus fin et où la communication avec les esprits de nos défunts et avec les esprits de la nature est la plus favorable. Il faut donc se méfier des fées de la nature qui risquent de vous jouer de sales petits tours. Les cloches sont le meilleur moyen de défense. Et bien se protéger lorsque vous appellerez ou rencontrerez vos chers disparus.
 

Mais c’est aussi le jour sacré où le Jeune Dieu prend sa place auprès de la Déesse en tant que son consort, il est la renaissance du Dieu solaire durant la roue de l’année (le renouveau) ; il devient le Dieu cornu dans toute sa splendeur car le jeune homme qui l’incarnera devra tuer un cerf afin de prétendre à son « trône ». Il devient un homme beau et fort qui tombe amoureux de la Déesse Vierge et qui va s’accoupler à celle-ci ; assurant sa propre renaissance, son retour parmi nous. Dans l’évolution des images du Dieu, il devient le Dieu de la moisson, de la nature en son renouveau, un Dieu cornu surmonté d’un soleil, symbole extrême de la renaissance. Il est dès lors associé, chez les Celtes, au « Greenman », une image populaire du Dieu dans son cycle de l’éternel recommencement de la vie, la faune, la flore.
 

L’union sacrée, l’équilibre qui forme le tout. Le commencement de la vie, le pouvoir ultime prend le dessus et de cette union naîtra un fils ; le grand rite prend ici tout son sens. De cette union jaillira aussi les cultures, et les floraisons vont bon train ; la terre réchauffée par le soleil devenu de plus en plus fort et les semences fin prête à éclore, tout comme les dieux, vont s’unir pour faire pousser la nourriture tant attendue. C’est un temps à la fête, une des quatre célébrations de feu de l’année. Elle nous rappelle l’approche de l’été et la promesse d’une belle moisson. Des feux de joie sont allumés un peu partout, symbole de la chaleur revenante et grandissante accueillie à bras ouverts.
 

Cet article "Beltane"  est extrait et résumé du cours WHW