moon info

 

Accueil

Cours

Wicca

 Esbats

Sabbats

Librairie

Pratique

Magie

Chakras

Divination

Herbalisme

Pierres

Bougies

Planètes, ...

Bains

Légendes

 Webzines

Downloads

 

Copyright© 2003 - 2025

Tout droit réservés

Les pages de ce site

sont un condensé de mon cours WHW

 
 

Imbolc Ostara Beltane Litha Lammas Mabon Halloween Yule Les Bains Sabbatiques

Auteur de " Sabbats" et de chaque sabbat : Morgause

Source : Collection "Llewellyn" et Edain Mc Coy...

Travail d'étude de Olwen, élève de WHW session 2005

Vous trouverez les recettes des Bains magiques pour chaque sabbat dans la section "les Bains"

 

Le mot sabbat représente les huit célébrations solaires de la roue de l’année. C’est un temps à la célébration, à la joie, à la communion avec les dieux et au bon temps. Ce sont les fêtes du Dieu.

C’est huit sabbats sont divisés en deux sortes : les sabbats mineurs et les sabbats majeurs. Alors que la Déesse est honorée à chaque nouvelle lune, le Dieu, lui, est honoré aux différentes phases du soleil. Il s’agit alors des sabbats mineurs, qui ont lieu aux solstices d’été et d’hiver, et aux équinoxes de printemps et d’automne. Les 4 sabbats majeurs représentent plus des festivals de saison, de la nature que les phases solaires. On honore alors le Dieu ET la Déesse.

Janet et Stewart Farrar ( auteur d’un excellent livre que je vous recommande : « the witche’s bible » en anglais) suggèrent une approche plus profonde du Dieu Cornu, avec une dualité masculine représentée par le Roi Chêne et le Roi Houx. Le Roi Chêne étant le côté clair ( lumière) et le roi Houx le côté obscur ( sombre).

Les points culminants de cette dualité seront le solstice d’été et d’hiver, engageant une bataille entre les deux Rois. Le sujet des Rois Chêne et Houx est plus un sujet de traditions Gardnerienne et celtique. Mais je pense qu’il est important d’en parler puisque j’en fais référence dans les sabbats et que vous retrouverez ce sujet dans les textes de Gerald Gardner.

En des termes plus simples, nous pouvons dire que  le Dieu prédomine en hiver ( la moitié sombre de l’année) et la Déesse en été (la moitié claire de l’année). Le succès de la chasse en hiver et la fertilité de la terre en été. Mais sans rentrer dans les détails des Rois, il y a plus que cela. Il serait impensable de croire que seul une déité prend plein pouvoir à chaque moitié de l’année sans son ou sa partenaire. Le mot-clé est «prédominant » ce qui veut dire que l’on insiste sur l’un sans pour autant exclure l’autre. Il faut aussi rappeler que chaque déité contient aussi bien l’aspect féminin que masculin.

Il est important d’avoir un bon almanach solaire qui liste les dates des sabbats mais aussi la période à laquelle entre le soleil dans chaque signe. Cela vous donnera l’avantage d’exploiter totalement les rituels solaires que sont les sabbats. ( en effet, les sabbats se basent sur  les équinoxes et solstices et des 4 fêtes situées entre, qui suivent le cycle du soleil)

En terme général de magie, le printemps est une période idéale pour les commencements tandis que l’été est plus propice au travail actif ou projet matériel. L’automne quant à lui sera axé sur les moissons et sur les sorts qui n’auront pas fonctionné précédemment. Enfin, l’hiver servira de temps à la réflexion, et à la méditation en préparation à une nouvelle année solaire.

Il est clair que ce que nous connaissons de la roue de l’année aujourd’hui est bien différent de ce que c’était réellement. Non seulement les dates ont changé, et certaines ne sont pas communes à tous les païens. Alors que les pratiques nordiques ont été mélangées aux pratiques celtiques, les Egyptiens, eux, fêtaient le cycle du nil.

Rares sont les traditions comportant les 8 sabbats comme nous les connaissons, sans parler des dates qui ont évoluées au cycle des calendriers, des saisons, des moissons et des cultures. Si nous fêtons lughnasadh le 1er août, c’est avant tout une moyenne, car dans le temps, nos ancêtres fêtaient lughnasadh en même temps que les premières récoltes de blés. De plus, le calendrier tel qu’il est aujourd’hui est bien différent d’il y a 100 ans. Des jours ont été supprimés, déplacés, ou remplacés…

De nos jours, nous avons tout rassemblé, étudié et uni afin de nous donner une année bien remplie et compréhensible. Alors que certains sabbats ne représentent que l’évolution de la vie à travers les cultures, d’autres sont représentatifs de l’évolution du soleil en contre partie des esbats, représentatifs du cycle lunaire. Libre à vous de fêter ce que bon vous semble.

 

Cet article "Sabbats"  est extrait et résumé du cours WHW

Afin de vous donner une idée du cours WHW, voici le sommaire de chaque sabbats

Ce que vous trouvez sur le site n'est en fait que l'introduction et le bain;
et si vous désirez connaître la suite, n'hésitez pas de vous inscrire au cours WHW

 

*Introduction

*Histoire

*Prière

*Tradition

*Comment décorer l'autel

*Aliments traditionnels

*Bain

 

 

Travail d'étude de Olwen, élève WHW de session 2005.

Les Sabbats sont au nombre de huit, quatre de ces jours sont déterminés par les solstices et les équinoxes suivant le calendrier astronomique et les quatre autres sont d'anciennes fêtes païennes associées à l'agriculture.
Les sabbats représentent de manière symbolique le périple de la déesse et du Dieu, représentant le cycle de la vie. Ces huit sabbats sont des moments privilégiés dans la vie d'un wiccan.

Une roue symbolisant le schéma tournant des saisons et leur retour consiste en l'un des mystères du Divin.  Tandis que tourne la roue des saisons, la Nature révèle les multiples aspects des dieux. La perception de l'existence humaine considérée comme une partie du cycle naturel imprègne les rites wiccans.

De même que la Nature est féminine et masculine, les célébrations saisonnières décrivent la danse entre le Dieu et la Déesse tout au long de la Roue de l'Année.
La naissance, la vie et la mort forment une toile dont chacun constitue une partie. Les grands empires connaissent une ascension puis déclinent, le printemps fait place à l'été, ainsi naissent puis meurent les hommes et les femmes. La roue tourne, formant une danse entre la lumière et l'ombre, entre le Dieu et la Déesse, tout au long de la roue des saisons.

Nous célébrons les cycles d'ensemencement et de moisson, le passage de l'hiver au printemps, puis à l'été et à l'automne. Nous apprenons à accepter qu'il existe des périodes de croissance, mais aussi de vieillesse et de mort. Chaque étape mène vers la sagesse, qu'il s'agisse d'un temps de naissance et de lumière, ou d'un temps de vieillissement puis de mort.

Célébrer les sabbats que ce soit par une méditation, prendre un bain avec des huiles essentielles, préparer un menu particulier,… permet de nous rapprocher encore un peu plus du dieu et de la déesse, de communier avec eux pendant l’un de ces précieux moments de leur vie.