moon info

 

Accueil

Cours

Wicca

 Esbats

Sabbats

Librairie

Pratique

Magie

Chakras

Divination

Herbalisme

Pierres

Bougies

Planètes, ...

Bains

Légendes

 Webzines

Downloads

 

Copyright© 2003 - 2025

Tout droit réservés

Les pages de ce site

sont un condensé de mon cours WHW

 
 

Imbolc Ostara Beltane Litha Lammas Mabon Halloween Yule Les Bains Sabbatiques

 

Deux thèmes dominent ce solstice d’hiver ; la renaissance du soleil et la bataille entre l’obscurité et la lumière. Il ne faut pas confondre cette bataille avec une éventuelle bataille entre le bien et le mal. L’obscurité et la lumière se complémentent et forment une balance qui subvient à nos besoins. Cette bataille est souvent représentée, dans la wicca gardnerienne, par un combat entre le Roi Chêne, Dieu de l’année croissante (lumière), et le Roi Houx, Dieu de l’année décroissante (obscurité) ; combat remporté par le Roi chêne. Bien qu’ennemis jurés, ils sont un tout et ne pourraient pas exister l’un sans l’autre. L’on doit beaucoup de symboles à cette bataille : le houx, le gui, le père noël. Cette célébration souligne également la renaissance d’autres dieux ; Dionysos, Attis et Woden (Odin).


La Déesse donne naissance à un fils, le Dieu, au moment de Yule. Il ne s’agit pas ici d’un emprunt fait au christianisme comme nous le verrons plus tard. Le solstice d’hiver est considéré depuis longtemps comme une période de naissances divines. Les historiens, lorsqu’ils abordent le sujet de l’histoire de Noël, confirment que la tradition de l’enfant Jésus qui naît le 25 décembre était en effet, avant l’arrivé du christianisme, représenté par une femme qui donne naissance à un dieu soleil.


On dit que Mithra est né à cette période. Ce fut adopté par les chrétiens pour leur usage en l’an 273 de l’ère chrétienne. Il semblerait d’ailleurs que ce culte fût la base même du christianisme.
Yule est l’époque de la nuit la plus longue et du jour le plus court de l’année. Après ce jour le temps d’ensoleillement augmente jour après jour. La Déesse donnant naissance au Dieu, qui est représenté par le soleil, marque ainsi la renaissance de la lumière. L’enfant Dieu grandissant est le soleil qui se fait de plus en plus présent, apportant avec lui, chaleur, et fertilité. Les wiccans célèbrent souvent Yule juste avant l’aube et ce jusqu’au levé du soleil. Par conséquent, il est d’usage, dans la Wicca, d’allumer des chandelles ou de faire des feux pour accueillir le retour de la lumière solaire ; une tradition encore plus présente est l’utilisation de la bûche de Yule. Plongée dans le sommeil pendant l’hiver de l’enfantement, la Déesse récupère après l’accouchement. Ces mêmes lumières lui indiquent également notre adoration à sa dévotion.
Yule constitue un vestige des rituels primitifs célébrés pour hâter la fin de l’hiver et la fécondité du printemps. Dans presque toutes les cultures et religions, le solstice d’hiver marquait l’ouverture d’une période de festivités plus ou moins longue. De nos jours, cette célébration nous rappelle que la mort apporte finalement une renaissance.

 

Cet article "Yule"  est extrait et résumé du cours WHW